1



Une question ?


La Désinsectisation

La désinsectisation est une opération qui consiste à éradiquer les insectes en tous lieux. Elle se pratique de plusieurs façons différentes selon l’endroit où elle doit être effectuée. Les produits utilisés sont aussi fonction des insectes à tuer, de la rémanence1 que l’on désire obtenir dans le temps, de la convenance du client, de la durée du traitement. Les appareils utilisés sont souvent fonction du type d’insecticide, ainsi que le support2 pour la bouillie3.

1/ la rémanence est la durée de vie du produit, pendant laquelle il va continuer à tuer les insectes.
2/ le support est le liquide avec lequel on mélange le produit, le plus communément de l’eau ou un produit pétrolier inerte.
3/ la bouillie est le dosage du produit et du support, c’est ce qui est utilisé pour le traitement

Quand on parle désinsectisation, on pense automatiquement aux cafards et aux mouches et moustiques puces, mais il existe bien d’autres insectes qui ne provoquent pas de nuisance à l’Homme. Les les iules sont une nuisance quand ils prolifèrent dans un jardin, mais le cas des fourmis est ambigu, ce sont de grandes nettoyeuses.
Blatte américaine Mouche commune
Anophèle (moustique du paludisme)

Puce Iule
Abeille

- Les ABEILLES et les FOURMIS sont parmi les insectes les plus utiles de la planète, c’est grâce à elles que 90% des cultures et des forêts existent et leur disparition causerait probablement la disparition de l’Homme, entre autre exemple, et il y en a comme cela beaucoup !

- Les araignées, les scorpions (qui ne sont pas des insectes à proprement parler) sont certes dangereux, mais sont de grands dévoreurs d’insectes nuisibles, par exemple.

Contrairement à ce que l’on croit couramment, le grand scorpion bleu n’est pas mortel, même si sa piqure est douloureuse, de même que la grosse mygale beige. Il vaut mieux les éviter. On ne les trouve pas en ville, seulement dans les zones près des forêts, et si nous les évitons, eux nous évitent aussi.

Les insectes :
Les insectes sont des arthropodes, et leur particularité est de ne pas avoir de poumons, comme les poissons. Ils ont des genres de branchies appelés trachéoles. Cette particularité ainsi que celle de ne pas avoir de squelette interne comme nous, mais un squelette externe (exosquelette) formé de chitine permet bien des moyens de les détruire.

NOTRE MISSION :

Détruire les insectes nuisibles en préservant le plus l’environnement. On parle alors de lutte anti-vectorielle1 quand on s’attaque à de grands ensembles, voire des villes et même des campagnes. Sinon, on parle simplement de désinsectisation pour les maisons, les appartements, immeubles, usines et autres magasins.

Les insecticides sont choisis en fonction de l’insecte visé, mais en traitement domestique, on utilise souvent des produits dits polyvalents, c'est-à-dire qu’ils sont actifs sur plusieurs espèces d’insectes.

Les traitements en extérieur sont ceux qui présentent le plus de possibilités de toucher les insectes utiles, le choix des produits est donc plus délicat, ainsi que les dosages. ATTILA-KOULA se tient donc au courant de toutes les innovations en matière de pesticides préservant l’environnement.

Les insecticides :
Les insecticides comme tous les pesticides (produits destinés à détruire les pestes) ont évolué à travers avec le temps et les recherches (voir les insecticides dans notre rubrique traitement des stocks). Aujourd’hui, les insecticides conventionnels sont essentiellement des insecticides de synthèse, copiant les molécules de la fleur de pyrèthre, on les appelle donc les « pyréthrinoïdes de synthèse ». Ils sont utilisables à très faibles doses, donc présentant une faible toxicité, ciblant bien les insectes que l’on veut atteindre, puisque développés par la recherche dans ce but.

Les insecticides se divisent selon la famille de produits chimiques auxquels ils appartiennent (carbamates, organophosphorés, pyréthrinoïdes) et leur formulation (EC, SC, WP, PP, FW, ULV etc.), c'est-à-dire qu’on peut les mélanger ou pas, et avec différents liquides (eau, pétrole dénaturé, glycol, etc.). Cela permet d’utiliser le meilleur produit sur la cible et de ne pas créer de nuisances.

Les méthodes :
Toutes les techniques de désinsectisations utilisent des appareils similaires, la taille, le débit et la façon d’appliquer le produit changent.

La Désinsectisation d’un jardin par exemple se fait avec un atomiseur, on peut même utiliser des petits thermonébulisateurs pour les traitements culicides2, par contre en intérieur, on va préférer les pulvérisateurs et les petits nébulisateurs à froid, pour mieux cibler le travail sans risque de détérioration du matériel du client.

De gauche à droite : petit nébulisateur à froid, pulvérisateur à main à pression entretenue, pulvérisateur à main domestique.
De gauche à droite : thermonébulisateur pour jardin, petit thermonébulisateur d’intérieur.

La pulvérisation consiste à couvrir une surface en projetant des fines gouttelettes de bouillie insecticide avec un pulvérisateur. Les gouttelettes font entre 200 et 600µ4
L’atomisation consiste en la même opération, mais les gouttelettes sont plus fines, jusqu’à 50µ parce que fractionnées par une soufflerie à moteur. De plus, cette soufflerie permet de projeter la bouillie à plusieurs mètres (jusqu’à 10 m selon le type d’appareil).
La nébulisation comprend deux volets : La thermonébulisation ou nébulisation à chaud qui consiste à propulser le produit par de l’air chaud et donc à le fractionner en fine gouttelettes allant jusqu’à moins de 20µ, et la nébulisation à froid qui produit la même taille de gouttelettes, mais en propulsant le produit à travers un disque dentelé tournant très vite.


La lutte anti-vectorielle est celle qui mobilise le plus les applicateurs de pesticides à travers le monde. En effet, les mouches, moustiques cafards, puces punaises etc. sont des insectes qui propagent des maladies soit par piqures (mouches, moustiques) soit par pollution des aliments (cafards en particulier), ou qui détruisent massivement les cultures (criquets). Elle est souvent demandée par des administrations, des organisations, etc.

La désinsectisation se fait par l’application de produits sur les gites larvaires3, les caches, et les passages préférés des insectes, puis par la pulvérisation de toutes les surfaces sur lesquelles ils sont susceptibles d’évoluer. Une méthode moderne veut que l’on fasse une barrière de produits, puis que l’on projette dans l’espace ceint par cette « barrière » un insecticide sous forme aérosol (nébulisation à chaud ou à froid), mais elle ne fait pas ses preuves sous nos latitudes, donc ATTILA-KOULA utilise des systèmes plus adaptés à l’environnement tropical.

1/ Les vecteurs sont les insectes qui transportent les maladies (paludisme, peste, choléra, etc.).
2/ culicide : adj. ou nom désignant la lutte contre les moustiques
3/ gite larvaire : endroits où les insectes pondent et où les larves se développent
4/ µ est le micron, une unité de mesure dont la base est un millionième de mètre

ATTILA-KOULA collabore avec les grandes entreprises internationales et peut se prévaloir d’une grande réputation auprès de ses clients. C’est une référence de la lutte PCO (Pest Control Operators) en Côte d’Ivoire.
En savoir plus ? : info@attila-koula.com











 

© Attila-koula 2012 | Tél. : +225 21 58 14 82 | Fax : +225 21 58 14 78